Sommaire

La noue est constituée par l'intersection de deux versants d'une toiture, formant un angle rentrant (entre 180° et 360°).

La réalisation de la noue doit faire l’objet d'une attention particulière, car sa position à l'intersection de deux versants l'expose, plus qu'une autre partie, à recevoir de l'eau en quantité. Comment bien procéder pour éviter les fuites ?

Le point dans cette astuce.

Forme d'une noue de toiture

La forme de la noue dépend de la pente et de la quantité d’eau à évacuer.

La charpente doit être conçue pour recevoir la noue qui, la plupart temps, est réalisée avec un revêtement métallique supporté par un voligeage jointif :

  • L’étanchéité entre les éléments métalliques de la noue est réalisée par recouvrement.
  • Un complément d'étanchéité peut être interposé.
  • En rive de noue, les tuiles sont coupées en biais. Elles forment une ligne parallèle à l’axe de la noue.

Noue de toiture : spécifications dimensionnelles à respecter

Le recouvrement du métal par les tuiles dépend du type de tuiles utilisées :

  • Il doit être d'au moins 8 cm lorsqu'il s'agit de tuiles à emboîtement et à glissement en terre cuite, en béton ou de tuiles canal.
  • Comptez 6 cm lorsqu'il s'agit de tuiles plates (terre cuite ou béton).
  • De plus, la distance entre les deux rives des tuiles coupées en biseau doit être d’au moins 8 cm, pour permettre l'entretien des éléments métalliques.

Le respect de ces dimensions est important compte tenu de l'exposition des noues à l'eau :

  • En effet, le recouvrement des éléments métalliques par les tuiles évite les remontées d’humidité.
  • Certaines règles de l'art (NF DTU de la série 40) recommandent le respect de cet espace minimal de 8 cm entre les rives de tuiles.

Le non-respect de cette disposition (tuiles trop près de l'axe de la noue), souvent par souci de préserver l'aspect esthétique de la couverture, expose :

  • à des risques de rétention de l'humidité causée par l'accumulation de débris végétaux, etc ;
  • à des remontées d'eau et à des phénomènes de corrosion prématurée, provoqués par cette humidité.

Tuiles plates : solutions industrialisées ou artisanales

Comme pour les arêtiers, les tuiles plates (en terre cuite ou en béton) peuvent faire l’objet d’un traitement spécifique :

  • L'une des solutions est le tranchage des tuiles, pour former un angle (double tranchis des tuiles), réalisé dans ce cas proche de la ligne de noue. Des pièces métalliques (noquets métalliques) sont alors interposées et cachées entre les tuiles superposées.
  • On peut aussi utiliser des éléments spécifiques industrialisés, mis à disposition par les fabricants. Ces pièces de noues en terre cuite ou en béton permettent d'assurer l'étanchéité et de rendre à la noue son unité d'aspect.

Pour approfondir :

Toiture

Toiture : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat et l'entretien
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Étanchéité et isolation

Sommaire