L'étanchéité de toit

Écrit par les experts Ooreka
L'étanchéité de toit

Le toit qui vient couvrir la partie supérieure d'un bâtiment a pour but principal de le mettre hors d'eau. La performance de l'étanchéité de toit est donc essentielle, assurée différemment suivant le type de toit, mais pour les mêmes objectifs.

Les objectifs de l'étanchéité de toit

L'étanchéité de toit a pour objectif de protéger un bâtiment des éléments suivants :

  • de l'eau, de pluie principalement, pouvant s'infiltrer ;
  • de la neige qui fond et qui entraîne des surcharges ;
  • du vent engendrant des phénomènes de soulèvement et d'arrachement.

L'étanchéité de toit doit résister aux contraintes subies face aux rayonnements du soleil engendrant des surchauffes et des dilatations, aux actions de la pollution (réactions chimiques) et des végétaux (mousses, racines).

Les principes et dispositions à prendre pour réaliser l'étanchéité de toit

Ces principes sont différents suivant le type de toit et suivant les matériaux utilisés. On distingue les toits plats (toit terrasse et inclinés à pente faible), et les toits pentus (pente forte supérieure à 20 %). Pour les toits pentus, les dispositions seront différentes suivant le type d'éléments de couverture et le matériau utilisé : tuiles de terre cuite (mécaniques ou canal), ardoises ou bardeaux, zinc pour les cas les plus courants.

Pour les toits en pente, les références sont les normes DTU 40 - 41 à 46 (Documents Techniques Unifiés).

Pour les toits plats, les références sont les normes DTU 43-1 à 5.

L'étanchéité des toits pentus à tuiles ou autres éléments discontinus (ardoise, bardeaux)

Pour l'étanchéité de toit sont établis des abaques suivant la localisation, l'exposition aux vents et aux pluies. Ces tableaux indiquent des valeurs de pentes minimales, des pourcentages de tuiles fixées aux liteaux et des surcharges de neige à prendre en compte. Suivant les DTU, on distingue :

3 zones géographiques :

  • zone 1 : à l'intérieur des terres et sur la côte méditerranéenne à une altitude de moins de 200 m ;
  • zone 2 : côte Atlantique du sud à Lorient et régions intérieures à une altitude entre 200 et 500 m ;
  • zone 3 : côte Atlantique au dessus de Lorient et côtes au Nord, ainsi que les régions à une altitude supérieure à 500 m.

3 situations de construction :

  • situation protégée : fond de cuvette entouré de collines, protégé de toutes les directions du vent ;
  • situation normale : en plaine ou sur plateau présentant des dénivellations peu importantes (moins de 10 %) ;
  • situation exposée : au voisinage de la mer, dans les vallées étroites et dans les montagnes isolées peu élevées et certains cols.

Une pente minimale à respecter

La pente de toit permet un bon écoulement de l'eau de pluie vers les évacuations. Pour chaque produit, des pentes minimales doivent être respectées : elles sont données dans un tableau par le fournisseur, en même temps que les autres informations techniques et de mise en œuvre. L'objectif est d'éviter les phénomènes de remontées et de pénétration d'eau sous l'effet de la capillarité et sous l'action de la pression du vent.

Il en résulte une notion de recouvrement des rangées successives d'éléments (tuiles, ardoises, bardeaux) dans le sens de la pente. Ce recouvrement est variable suivant le degré ou le pourcentage de pente de la toiture et est traduit par la valeur du pureau (partie de la tuile non recouverte) dans la fiche technique de produit. L'étanchéité, dans le sens longitudinal, est assurée par l'emboîtement ou le recouvrement des éléments.

Fixation des tuiles et charges de neige

La fixation évite le glissement des tuiles et s'oppose à leur soulèvement sous l'effet du vent. Il existe dans ce cas des abaques généraux par type de tuiles. Les valeurs sont aussi variables suivant la situation de construction et suivant la carte de zones de vent du DTU 40.2.

Une carte de zones de neige correspond aussi à un tableau donnant les surcharges moyennes et extrêmes dues à la neige et auxquelles doivent résister les tuiles.

L'écran sous-toiture préconisé dans la mise en place d'une couverture a un pouvoir imperméable et participe donc à l'étanchéité. Il permet de diminuer les pentes de toit.

L'étanchéité des toits plats - toits terrasses

L'étanchéité de toit terrasse répond à un classement FIT (Fatigue Indentation Température) selon l'usage de la toiture (accessible ou non) et sa protection (graviers, dalles sur plots, feuilles métalliques minces). Ainsi, l'étanchéité du toit terrasse doit à la fois :

  • être imperméable à l'eau ;
  • être résistante à la fissuration de son support (béton, bois, tôle d'acier), au poinçonnement et à la compression ;
  • avoir de l'élasticité à froid, de la tenue à chaud et de la résistance au vieillissement ;
  • être compatible avec d'autres matériaux.

L'étanchéité de ce type de toit se fait grâce à un revêtement qui s'oppose à toute migration d'eau et d'éventuels points de condensation. Le revêtement d'étanchéité élastoplastique est monocouche ou multicouche. Les principaux produits utilisés sont les multicouches bitume ou bitume élastomère.

Les points singuliers de l'étanchéité de toit

Les points singuliers sont les points sensibles ou fragiles pour lesquels l'étanchéité doit être réalisée d'une façon plus attentionnée. Ce sont des endroits où il y a le plus de risques de désordres dus à des infiltrations d'eau.

Les toits pentus

Les points sensibles à bien soigner pour préserver une bonne étanchéité sont :

  • Les pénétrations continues en raccordement avec un mur : un solin est mis en place quand l'eau s'écoule en s'éloignant du mur, ou un chéneau est prévu pour récupérer l'eau quand elle coule vers ce raccordement (vers le mur).
  • Les pénétrations discontinues pour les ouvrages qui dépassent du toit comme les ouvrages d'éclairement (chien-assis ou fenêtre de toit), les conduits de fumées, de cheminée ou de ventilation ou un local machinerie.
  • La ventilation de la couverture pour éviter les phénomènes de condensation entraînant des infiltrations (gouttes d'eau) et des moisissures sur les bois de charpente, l'isolant, les combles et les plafonds. Pour assurer la ventilation, une lame d'air d'un minimum de 2 cm doit être maintenue en dessous des liteaux supports de la couverture. Une circulation doit être assurée en laissant ouvert en bas et haut de pente ou en prévoyant des ouvertures disséminées dans la couverture, appelées chatières.
  • Les angles sortants entrants du toit comme les faîtages, les arêtiers, les noues et les rives, qui pour être bien étanches ont pour objectif d'être couvrant, chevauchant et de s'entourer d'accessoires pour créer des liaisons et une continuité d'étanchéité (avec du zinc ou mortier).

Les toits plats - toits terrasses

Les points singuliers à vérifier pour maintenir une bonne étanchéité sont :

  • Les ouvrages en relief qui émergent du toit terrasse, comme une cheminée ou un conduit de ventilation, qui nécessitent des relevés d'étanchéité. Le point de vigilance est le raccord entre le revêtement d'étanchéité et le relief, se faisant par un solin ou une bande de solin métallique ou encore un bandeau de béton.
  • Les bords de toit appelés acrotères (remontées béton, bois ou métalliques) où l'étanchéité vient en relevé : il doit être prévu un renfort en angle de l'acrotère et du dessus du toit terrasse, un dispositif écartant les eaux de ruissellement du bord de l'acrotère et une couvertine pour coiffer le haut de l'acrotère afin d'éviter les infiltrations.
  • Les évacuations d'eaux pluviales et les trop pleins à disposer selon des règles de surface et de distance énoncées par les normes DTU 20.12 pour que l'écoulement se fasse bien.

L'entretien de l'étanchéité de toit

Les toits pentus

Pour assurer la pérennité d'une couverture, il est nécessaire d'enlever régulièrement les mousses, la végétation et les débris, de maintenir dégagées les évacuations d'eaux pluviales qui peuvent empêcher le bon écoulement des eaux, de ne pas laisser stagner une trop grande épaisseur de neige, de veiller au décalage des éléments de couverture après un événement de vents forts.

Les toits plats - toits terrasses

Il faut faire attention aux décollements et aux déchirures, notamment au niveau des relevés. Soyez vigilant à ne pas provoquer de tension ou de cisaillement en surchargeant le complexe d'étanchéité. Veillez à la bonne adhérence des membranes d'étanchéité : qualité du mastic, bon état des joints.

La programmation d'une vérification et d'un entretien annuel permet de prévenir tous désordres. Il faut enlever les mousses, la végétation et les débris.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit


Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics.

Des spécialistes de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !

Demander des devis

Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu'il vous faut.

Merci de préciser votre code postal.



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !