Sommaire

Obligatoire sur les toits terrasses, indispensable sur les toits végétalisés et utile sur la majorité des toitures et terrasses gravillonnées, un garde-grève est un dispositif d’arrêt des déchets et débris afin que ceux-ci ne pénètrent pas dans les écoulements d’eaux pluviales. Posé en périphérie d’une surface étanchée avec une protection meuble (gravier, terre, substrat…), le garde-grève répond à plusieurs besoins des patios, terrasses et toitures plates, aussi bien en maison individuelle qu’en habitat collectif ou en immobilier du secteur tertiaire.

Définition et rôle du garde-grève

Garder les grèves veut signifier, dans ce cas, maintenir en place les cailloux, graviers et autres éléments friables. Longtemps employé uniquement dans les ouvrages d’art et notamment les ponts, le garde-grève s’est répandu avec la généralisation des toits terrasses à couverture étanchée recouverte d’une protection meuble. Il est principalement utile aux toits terrasses en béton ou en bac acier sur lesquels une couverture d’étanchéité a été posée et que celle-ci est maintenue en place et protégée par un revêtement meuble.

Si les graviers et granulats sont les matériaux les plus courants des couvertures meubles, depuis que les toits végétalisés se répandent, la terre, le terreau et autres substrats font également partie de ce type de couverture. Si tous ces matériaux ont pour avantage d’assurer une protection de l’étanchéité, ils ont pour défaut de pouvoir être drainés par les fortes précipitations vers les écoulements et descentes d’eaux pluviales. Le rôle d’un garde-grève est d’éviter cette perte de matériau en évitant que ceux-ci ne passent dans les grilles, crapaudines, gouttières et descentes d’eau de pluie.

Lire l'article Ooreka

Les différents types de garde-grèves

Alors qu’une crapaudine n’est qu’une grille bombée que l’on place sur une descente et qui a pour rôle d’empêcher que des débris viennent obturer la gouttière, le garde-grève se pose parmi ou tout autour du revêtement meuble entre celui-ci et les gouttières, grilles et caniveaux de recueil d’eau de pluie, car son rôle est d’éviter l’érosion, le ravinement et le drainage des matériaux de la protection de couverture.

Attention, il ne faut pas confondre le garde-grève qui se pose sur le toit et la grille de gouttière, le pare-graviers ou la crapaudine qui se fixent sur les gouttières et les descentes d’eaux pluviales elles-mêmes.

Pour remplir son rôle, un garde-grève peut être de deux types.

Bande métallique

Le garde-grève sous forme d'une bande métallique ajourée est muni d’un support réalisé par pliage en équerre (la pince). Les bandes sont suffisamment longues pour pouvoir couvrir de grandes longueurs en périphérie des matériaux de revêtement des étanchéités de grandes toitures. Le métal qui les constitue est suffisamment résistant aux intempéries tout en étant léger. Les jalousies (orifices) sont dimensionnées pour que l’eau puisse s’écouler tout en retenant les éléments meubles. La pose est facilitée grâce au support qui permet le pliage à la base de la bande (que l’on nomme pince).

Couvercle

Le garde-grève peut également être une sorte de couvercle en métal ajouré que l’on pose au-dessus des évacuations d’eau de pluie (dalots) comme une crapaudine, mais généralement rectangulaire. Ces garde-grèves rectangulaires se déclinent aux dimensions courantes des dalots et descentes (de 15 à 60 cm de côté).

Lire l'article Ooreka

Réglementation des garde-grèves

La constitution et la pose de garde-grève doivent répondre aux clauses techniques du DTU 43.1 « Étanchéité des toitures-terrasses et toitures inclinées avec éléments porteurs en maçonnerie en climat de plaine ». La norme applicable à ce DTU édité par le CSTB (NF P 84-204.1.1) précise que toute évacuation sur ce type d’étanchéité doit être munie d’un dispositif destiné à arrêter les débris (papiers, feuilles, etc.) capables de provoquer un engorgement des descentes.

Ce dispositif doit permettre l’évacuation des eaux de surface du revêtement d’étanchéité, ainsi que de celles pouvant circuler dans l’épaisseur de la protection, sans entraîner de matériaux constitutifs de celle-ci. Le niveau supérieur des garde-grèves doit dépasser d’au moins 5 cm le niveau du revêtement d’étanchéité, c’est-à-dire les graviers, les substrats ou autres éléments de la couverture meuble.

Lire l'article Ooreka

Choisir et poser un garde-grève pour toiture

En pratique le garde-grève est fabriqué en aluminium, en zinc ou en acier galvanisé, mais il existe également des garde-grèves en fonte pour dalots et bouches. Les dimensions d’un garde-grève sont adaptées aux épaisseurs des divers revêtements meubles, ainsi qu’aux longueurs de toiture à couvrir ou aux dimensions des dalots à protéger. Un garde-grève peut avoir entre 70 et 150 mm de hauteur (70 mm pour du gravier peu épais, 150 mm pour un toit végétalisé).

En règle générale, les garde-grèves sont posées sur le toit et ne réclament pas de fixation supplémentaire car le matériau meuble de la toiture vient reposer comme un lest sur la pince qui sert alors de support. Il est requis de poser successivement plusieurs bandes garde-grève afin de couvrir toute la périphérie du revêtement de la toiture et de choisir pour les dalots des garde-grèves aux dimensions adaptées à la descente.

Si en général la bande garde-grève est constituée par un seul pli métallique dont un pan est ajouré (pour laisse s’écouler l’eau), il existe également des bandes garde-grève à 2 plis qui forment une sorte de gouttière destinée à créer une séparation plus importante entre les matériaux et les dispositifs de recueil d’eaux pluviales.

Sachez qu'un étancheur ou un couvreur-zingueur est à même de proposer et de poser les garde-grèves requis par le DTU toiture concerné.

Lire l'article Ooreka

Achat et prix d’un garde-grève

Le garde-grève en bande se vend majoritairement au mètre linéaire ou au paquet suffisant pour constituer 50 mètres linéaires (soit 25 pièces), alors que les garde-grèves pour dalots se vendent à la pièce. L’achat d’un garde-grève se fait aussi bien sur Internet en consultant les sites des fabricants qu’en magasin de bricolage ou de matériel pour BTP.

Il faut compter moins de 5 € le mètre linéaire (ml) pour une bande garde-grève et bien moins lors de l’achat par lots de longueurs plus importantes. Un garde-grève pour dalot se vend entre 4 et 20 € selon ses dimensions lorsqu’il est en acier galvanisé, un peu plus cher en aluminium et en zinc, et bien plus cher (jusqu’à 60 €) lorsqu’il est en fonte peinte.

Lire l'article Ooreka
Toiture

Toiture : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat et l'entretien
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Étanchéité et isolation

Sommaire