Sommaire

Une toiture vieillit, il faut en avoir conscience quel que soit le matériau de la couverture. La couverture classique en tuiles de terre cuite est exposée aux éléments, ainsi qu’à la végétation de lichens et mousses qui l’érodent et la rendent poreuse. Une tuile poreuse reste un certain temps assez étanche à la pluie, mais devient sensible au gel qui la casse et la fait s’effriter. On peut agir par prévention pour éviter que des tuiles ne deviennent poreuses, mais aussi étanchéifier des tuiles déjà poreuses.

Reconnaître une tuile poreuse

Il n’y a pas besoin de connaissances techniques pour constater si une tuile est encore étanche ou est devenue poreuse. La tuile en terre cuite neuve a une surface qui semble vernie. Avec le temps et sous les assauts des rayons solaires et lunaires, des précipitations mais encore plus de la pollution atmosphérique et des attaques par les végétaux, la surface lisse de la tuile s’érode et présente des trous minuscules qui correspondent aux bulles d’air emprisonnées dans la terre lors de la cuisson. Ces minuscules trous laissent pénétrer l’eau au sein de la tuile puis, au fur et à mesure du temps, au travers de la tuile et donc dans la construction.

Avant même de monter sur le toit afin de constater que ses tuiles sont poreuses, un simple coup d’œil depuis le sol permet d’en avoir une idée : si la végétation (mousses, lichens, fougères…) prolifère sur le toit, nul doute que les tuiles retiennent suffisamment d’eau pour nourrir ces plantes. Il y a alors de très fortes probabilités que les tuiles soient devenues poreuses.

Depuis la sous-toiture, lorsque celle-ci est visible par les combles ou le grenier, on peut constater soit de l’eau sur le plancher après une pluie et en déduire que la couverture n’est plus étanche, soit des traces blanches sous les tuiles qui indiquent souvent que la pluie pénètre au travers d’une tuile poreuse et en draine les minéraux.

Si on peut accéder au toit et toucher une tuile, c’est en passant la main dessus qu’on constatera ou non la rugosité de sa surface. Une tuile lisse est une tuile étanche alors qu’une tuile rugueuse est devenue au moins partiellement poreuse. Si des tuiles cassent et notamment s‘effritent en lamelles, nul doute qu’elles ont gelé, et si elles ont gelé, c’est en raison de leur porosité.

Lire l'article Ooreka

Précautions et solutions pour les tuiles poreuses

Il est certain que tout traitement préventif est plus facile à appliquer et moins onéreux qu’un traitement curatif ou une réfection complète de la couverture.

Traitement préventif

Le traitement préventif va consister à tout d’abord démousser le toit afin d’éliminer toute la végétation incrustante et de le nettoyer de tous les résidus de polluants agressifs. Une fois les tuiles propres et sèches, un produit hydrofuge et anticryptogamique pour toiture pourra être appliqué rapidement et facilement. Cette solution préventive est la moins onéreuse et peut être facilement mise en œuvre aussi bien par un particulier que par un professionnel.

Traitement curatif

Le traitement curatif y ressemble beaucoup sauf qu’après démoussage et séchage du toit, les tuiles seront recouvertes d’un enduit imperméabilisant qui va recouvrir les tuiles et combler leur porosité. Les enduits imperméabilisants se présentent comme des peintures comprenant des élastomères ou des bitumes afin de créer une véritable couche d’imperméabilisation qui isolera la tuile des agents d’agression.

La mise en œuvre de la plupart de ces produits réclame d’abord l’accès sur le toit, la sécurité des opérateurs et un minimum de matériel allant du nettoyeur sous pression au pulvérisateur de produit hydrofuge ou au rouleau, au compresseur d’air et au pistolet à peinture pour les produits imperméabilisants les plus denses. Il s'agit donc d'une intervention relativement coûteuse.

Lire l'article Ooreka

Prix des traitements des tuiles poreuses

Si le nombre d’heures de travail est assez proche par rapport à un simple traitement hydrofuge préventif, un traitement curatif de tuiles poreuses sera plus onéreux en raison du coût des produits. Il faut compter entre 13 et 17 € environ le litre d’un produit imperméabilisant de qualité, en sachant que le rendement est de 3 m²/litre environ pour la première couche et de 5 m²/litre pour la seconde.

À 4 m²/litre en moyenne, le produit imperméabilisant représente déjà 4 €/m² de toiture, prix auquel il faut ajouter le temps de préparation du toit (démoussage + nettoyage) et le temps de pose. L’imperméabilisation de tuiles poreuses d’une toiture revient ainsi entre 16 et 30 € le m² de toiture en fonction de la localisation du bâtiment, de l’accessibilité du toit et du degré du nettoyage à réaliser avant l’imperméabilisation.

Lire l'article Ooreka