Sommaire

Toute surface non protégée exposée à l’air libre, et encore plus aux éléments, se charge peu à peu de moisissures et de champignons. La toiture, ou plutôt la couverture de toiture, est particulièrement exposée à la prolifération de mousses, lichens et champignons se développant à partir de graines et spores véhiculées dans l’air. En fonction du taux d’humidité de la région et du niveau d’ombrage de la toiture, la prolifération des végétaux sur le toit peut être intense et rapide. Les végétaux qui arrivent sur un toit insinuent leurs racines entre les tuiles, ardoises et éléments de la couverture avec à terme des infiltrations et des dégradations qui vont jusqu’à rendre les tuiles poreuses, briser les ardoises et déliter les matériaux d’étanchéité. Le traitement anticryptogamique est idéal pour se protéger de tous ces désagréments.

 

 

Principe du traitement anticryptogamique

Un traitement anticryptogamique a pour but de traiter efficacement, c’est-à-dire jusqu’aux racines, l’intégralité des micro-organismes, mousses, lichens, champignons qui se sont peu à peu ancrés dans les éléments de couverture de la toiture, puis d’empêcher leur réapparition. Cette prolifération de végétaux favorise la rétention de l’humidité qui accélère le vieillissement des matériaux jusqu’à provoquer la microfissuration et l’accroissement de la porosité, entraîne des fuites et infiltrations et impose une surcharge des charpentes en plus de nuire à l’esthétique.

Fonctionnement de l'anticryptogamique

Le principe d’action d’un traitement anticryptogamique est celui d’un biocide (fongicide, algicide…) que l’on applique sur un toit nettoyé, quelle que soit la couverture de sa toiture, même les plus sensibles comme les tuiles en terre cuite, le béton, le fibrociment, et tous les matériaux à structure poreuse (dalles, pierres, briques…).

Selon les familles de produits, l’adjuvant biocide peut être du chlorure de benzalkonium (généralement exempt de contaminants pouvant perturber la qualité de l’environnement vinicole), des sels d’ammonium, du folpel, du cuivre… Chaque adjuvant cryptogamique étant différent dans sa composition, il est important de s’assurer de son niveau d’incidence sur l’environnement mais aussi sur sa nocivité, voire sa toxicité, sur la qualité de l’air. Ces indications sont fournies sur l’emballage et fixées selon des normes NF T36-005, Label vert, étiquette Qualité de l’air (A+, A, etc.).

En fonction de l’agent biocide, algicide ou fongicide et de sa concentration, l’application est possible aussi bien en traitement préventif que curatif, sur toiture peinte ou à peindre par la suite, et son effet rémanent peut s’étendre de 5 ans en moyenne jusqu’à plus de 10 ans.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Appliquer ou faire appliquer un traitement anticryptogamique

La plupart des traitements anticryptogamiques sont d’application facile et ne requièrent que peu de matériel. Bien que certains produits puissent agir sans nettoyage préalable du toit, il reste préférable d’appliquer le traitement sur un toit débarrassé des plus grosses formations végétales par nettoyage (nettoyeur haute pression) et/ou grattage et brossage.

Une fois le toit dépoussiéré, et séché pour quelques produits mais fortement recommandé pour tous, l’application la plus facile à mettre en œuvre est celle faite au pulvérisateur de jardin en mouillant jusqu’à saturation le support sans rinçage à l’issue. Bien évidemment, on choisira alors une journée sans vent et si possible en dehors des heures de fort ensoleillement. S’il intervient une pluie dans les 48 heures après le traitement, on aura soin de procéder à une seconde application dans les 48 heures après le nouveau séchage du toit selon les indications du fabricant.

Faire appliquer un traitement anticryptogamique par une entreprise est une solution qui doit s’accompagner de certaines garanties. Outre une garantie de résultat (durée d’efficacité du traitement), il faudra s’assurer que les produits employés n’auront pas d’incidence sur le support (notamment les supports peints), mais également sur l’environnement et notamment le jardin et plantations voisines.

Prix d'un traitement anticryptogamique de toiture

Il faut compter entre 12 et 20 € le m² environ le prix d’un traitement anticryptogamique de toiture effectué par une entreprise. Les variations de prix prennent en compte la nécessité et l’étendue du démoussage et du nettoyage préliminaires en fonction du niveau de contamination du toit. Les prix du produit anticryptogamique seul varient entre 10 et 15 € le litre pour des bidons de 5 à 25 litres selon la concentration du produit.

Lire l'article Ooreka