Sommaire

La plupart des toitures ont un débord qui fait que le toit se prolonge un peu au-delà de sa jonction avec le mur, assurant une protection de la façade contre le ruissellement d’eau de pluie.

Si vous souhaitez couvrir davantage les abords de votre maison afin d’abriter ou d’ombrager une terrasse, il faut alors vous tourner soit vers des pergolas qui viennent se greffer sur la construction, soit réaliser l’extension de la toiture par une avancée de toit. Facile à mettre en œuvre et économique, l’avancée de toit en bois est une solution adaptable quasiment sur toute construction.

Les caractéristiques principales d'une avancée de toit en bois

Définition et usages

On parle d’avancée de toit lorsque la toiture se poursuit bien au-delà des quelques centimètres d’un débord de toit ou d’un forget. L’avancée de toit est généralement aménagée pour ombrager une terrasse, aménager une cuisine d’été, abriter un bûcher ou un espace de stockage pour le barbecue ou le mobilier de jardin.

À la différence d’une pergola adossée ou d’une marquise, l’avancée de toit est pratiquée depuis la pente de la toiture existante sans discontinuité avec celle-ci. Comme la toiture dont elle est une extension, l’avancée de toit est recouverte d’une couverture (généralement la même que la toiture), dont le dessous est protégé du vent par un revêtement en sous-face.

Matériaux employés

En règle générale, l’avancée de toit se greffe sur la charpente de la construction ; et comme le plus souvent sur nos maisons individuelles il s’agit d’une charpente en bois, les avancées de toit sont le plus facilement confectionnées elles aussi en bois.

Les essences de bois les plus couramment employées sont, pour la structure, le chêne, le peuplier, le pin, l’orme, le sapin et l’épicéa, alors que pour les lattes, liteaux et sous-toiture, on privilégie plutôt le sapin, le peuplier ou le bouleau, à l’aspect plus harmonieux.

La couverture de l’avancée en bois est en règle générale confectionnée comme le toit de la construction. Qu’il s’agisse de tuiles, shingle, ardoises, acier, zinc ou cuivre, les éléments de couverture doivent être fixés aux lattes (chevillage, rivetage, pannetonnage) conformément aux prescriptions des normes NF éditées par l’AFNOR et aux DTU édités par le CSTB.

Lire l'article Ooreka

La construction d’une avancée de toit en bois

Quelles autorisations prévoir ?

À moins qu’elle n’ait été prévue lors de la construction de la charpente et de la toiture, l’avancée de toit en bois constitue une extension de la construction existante qui crée une nouvelle emprise au sol.

L’étude du chantier

Une fois que l’on a vérifié que la construction de l’avancée de toit est possible (il est recommandé de la prévoir dès lors que l’on aménage ou agrandit une terrasse afin de limiter les démarches), il faut s’atteler au chantier ou le confier à un charpentier ou un couvreur.

L’étude du chantier commence alors par l’analyse de la charpente de la construction afin de définir l’extension des éléments porteurs de l’avancée de toit en bois. Deux solutions :

  • l’extension de la charpente suffit à supporter l’avancée de toit ;
  • ou il est nécessaire d’édifier des piliers porteurs à l’extrémité de l’avancée de toit. Ces piliers porteurs peuvent être en bois, mais aussi en poutres d’acier ou en maçonnerie que l’on peut également recouvrir d’un bardage bois pour harmoniser l’esthétique de l’ensemble.

Bien souvent, c’est après cette étude seulement que l’on pourra définir les dimensions possibles (matériellement et/ou financièrement) de l’avancée de toit.

La mise en œuvre

Le chantier de construction commencera avec une découverte partielle de la toiture afin d’accéder à la charpente pour y greffer les poutres porteuses de l’avancée de toit. Une fois ces poutres raccordées à celles de la charpente par assemblages bois précis, la couverture du toit sur la construction peut être remise en place tout en poursuivant son extension sur l’avancée de toit.

Au-delà des prescriptions du DTU toiture applicable au matériau de couverture, il est recommandé de fixer la couverture (crochets de fixation des tuiles et ardoises, agrafage du shingle, vissage ou pointage des bacs acier, feuilles de cuivre, d’acier ou de zinc), car l’avancée de toit est plus sensible au vent que la construction couverte.

En revanche, l’écran de sous-toiture et même l’isolant de sous-toiture ne sont pas toujours obligatoires mais peuvent être appréciables ; ils viendront entre la couverture et la charpente ou sous la charpente et seront ensuite masqués par les lattes d’habillage de la sous-toiture.

Lire l'article Ooreka

À qui s'adresser pour la mise en œuvre d'une avancée de toit en bois ?

Recourir à un professionnel

Même si beaucoup d’entreprises et d’artisans de la construction peuvent réaliser en totalité une avancée de toit en bois, il est recommandé de s’adresser à un charpentier, notamment dans la phase d’étude pour l’adaptation de l’avancée sur la charpente existante. En règle générale, le charpentier est habitué à travailler de concert avec un couvreur ou un couvreur-zingueur avec qui il aura réalisé des toitures complètes.

Coût

Il faut compter environ 200 € par m² d’avancée de toit à réaliser, sachant que c’est la charpente en bois (fourniture et pose) qui représente le poste le plus important du budget total.

Toiture

Toiture : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat et l'entretien
Télécharger Mon Guide

Aussi dans la rubrique :

Étanchéité et isolation

Sommaire