Sommaire

La protection supplémentaire

Une toiture est constituée de plusieurs éléments superposés et imbriqués les uns aux autres, qui forment un tout étanche et résistant : on pose d'abord la charpente, puis les éléments d'isolation, ensuite l'écran de sous-toiture, la ventilation et le vide sous toit, et enfin la couverture munie des ouvertures, et le système d'évacuation d'eau.

 

 

Qu'est-ce qu'un écran de sous-toiture ?

Bien que seulement recommandé par la réglementation, sauf dans certains cas où il est obligatoire (pente faible, couverture en claire-voie...), l'écran sous-toiture permet de renforcer la protection de la toiture. En effet, l'écran sous-toiture permet de :

  • protéger la structure contre les infiltrations de neige ;
  • d'empêcher la poussière, le pollen, le sable de pénétrer ;
  • d'empêcher l'intrusion des petits animaux ;
  • d'éviter que la couverture ne se soulève sous l'effet du vent ;
  • d'améliorer la ventilation de la toiture ;
  • de vendre des habitations dites « hors d'eau » comme spécifié dans le cahier 3356 du CSTB ;
  • d'augmenter la perméance thermique de l'isolant, c'est-à-dire sa capacité à conduire la chaleur (par l'intermédiaire de la vapeur d'eau), si l'on opte pour la pose d'un écran sous toiture de type HPV (hautement perméable à la vapeur).

4 types d'écrans sous toiture

Il existe quatre grands types d'écran sous toiture :

  • Les feuilles bitumées : ce sont les plus classiques, mais aussi les plus lourdes. Elles offrent une bonne étanchéité et une bonne résistance au vent.
  • Les films synthétiques micro-perforés : légers et rapides à poser, mais ils sont moins perméables à la vapeur d'eau. Ils doivent donc être bien ventilés.
  • Les écrans perméables à la vapeur (HPV) : type le plus récent d'écran sous toiture, qui se pose directement sur l'isolant. Ils sont respirants et s'adaptent à tous les types de toitures.
  • Les écrans réfléchissants : ils bloquent les rayons infrarouges et les renvoient dans la lame d'air ménagée devant eux, formant une barrière thermique complétant l'isolant, en plus d'avoir les mêmes capacités qu'un écran sous-toiture classique. L'écran réfléchissant peut être bitumé ou respirant.

Comparatif des écrans de sous-toiture

Vous trouverez dans le tableau ci-joint un comparatif des classes de résistance des différents écrans de sous-toiture, afin de vous aider dans votre choix :

Classe de résistance Entraxe entre support Rupture sens longueur et transversal Déchirure au clou
1 45 cm maxi > 100 N/5 cm > 5 daN
2 60 cm maxi > 200 N/5 cm > 10 daN
3 90 cm maxi > 300 N/5 cm > 15 daN

Réglementations del'emploi des écrans de sous-toiture

Les spécifications des écrans sous toiture relèvent de la norme NF EN 13859-1. Les DTU de la série 40, correspondants aux couvertures, recommandent régulièrement leur utilisation :

  • 40.11 : ardoises posées à claire-voie ;
  • 40.21 : tuiles de terre cuite à emboîtement ou à glissement relief pour l'emploi en faible pente ;
  • 40.211 : tuiles plates de terre cuite à emboîtement à pureau plat pour l'emploi en faible pente ;
  • 40.23 : tuiles plates de terre cuite pour l'emploi en faible pente ;
  • 40.24 : tuiles en béton à glissement et à emboîtement longitudinal posées à pente entre 29 et 35 % en site exposé ;
  • 40.241 : tuiles planes en béton à glissement et à emboîtement longitudinal posées à pente < 60 % ou en site exposé quelle que soit la pente.

Nous pouvons si vous le souhaitez, vous mettre en relation avec un ou plusieurs professionnels de la toiture. Ils pourront vous proposer un devis gratuit et sans engagement.

Toiture

Toiture : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat et l'entretien
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Étanchéité et isolation

Sommaire