Toit fibrociment

Écrit par les experts Ooreka

Les matériaux de couverture pour toiture sont nombreux, et permettent de nombreuses variantes esthétiques. Parmi eux, les plaques de toit allient praticité et efficacité. Outre les celles en verre, en polycarbonate, en acier, en zinc, en PVC, on trouve encore des toits en fibrociment. Ceux-ci sont désormais interdits, et nécessitent parfois d'être remplacés

Problèmes liés à l'amiante des toits en fibrociment

L'amiante-ciment, également appelée fibrociment, est un matériau dans lequel l'amiante est utilisée comme structurant, en mélange avec du ciment, pour ses qualités isolantes. Le toit en fibrociment présente cependant de nombreux inconvénients :

  • les toitures doivent être souvent entretenues sous peine de s'abîmer ;
  • elles deviennent poreuses en vieillissant, etc.

Toutefois, le principal inconvénient de la toiture en fibrociment reste la probable présence d'amiante, pratiquement certaine pour les toitures datant d'avant 1997.

À noter : si les plaques sont en bon état, vous ne courez aucun risque ! Il ne faut cependant jamais les casser ou les perforer, car la poussière qui en émane est quant à elle toxique et cancérigène.

Le toit en fibrociment contrôlé par la loi

Un diagnostic amiante obligatoire doit être réalisé pour tous les logements dont le permis de construire a été délivré avant le 1er juillet 1997. Pour les certificats datant d'avant le 22 août 2002, le diagnostic amiante est à refaire, car la loi a été modifiée depuis.

Les plaques profilées en fibres-ciment relèvent de la norme NF EN 494 : l'emploi de ces plaques pour la couverture nécessite une évaluation technique spécifique. La norme NF P 33-303 partie 1 fait également partie des normes à respecter.

Les avis techniques ne valent que pour les fabrications bénéficiant d'une attestation de droit d'usage de la marque NF.

Si vous possédez un bâtiment dont le toit est recouvert de plaques de fibrociment, deux solutions s'offrent à vous :

  • Le désamiantage, avec remplacement total de la toiture.
  • Le confinement de l'amiante.

Désamiantage et remplacement du toit fibrociment

Toit fibrociment

Plusieurs arrêtés rendent obligatoire l'exécution du désamiantage par un professionnel certifié :

  • arrêté du 14 mai 1996 ;
  • arrêté du 26 décembre 1997 ;
  • arrêté du 22 février 2007.

En effet, pour respecter les conditions de sécurité et de protection, le désamiantage doit être réalisé par des professionnels, ce qui rend cette étape coûteuse et complexe :

  • les professionnels déposent les plaques de fibrociment au sol ;
  • puis les acheminent vers une déchetterie qui accepte les déchets amiantés.

Les prix pratiqués dépendent :

  • du professionnel ;
  • de la surface à traiter ;
  • de l'éloignement de la déchetterie, etc.

Ils varient de 20 à 40 € le m2.  S'ajoute à ce prix le coût de la pose d'une nouvelle toiture.

Confinement du toit en fibrociment par bitume élastomère

Il est possible de confiner les panneaux de fibrociment contenant de l'amiante. Cette solution revient moins cher que le remplacement total de la toiture et le traitement de ses déchets amiantés.

Ainsi, cette technique prévoit un recouvrement sans perçage ni sciage :

  • dépose des profils dans le creux de l'onde ;
  • mise en place des brides de maintien et des peignes ;
  • pose de panneaux isolants thermiques ;
  • pose d'un revêtement autoadhésif en bitume élastomère.

Nouveaux panneaux de fibrociment sans danger

Les nouveaux panneaux composites de fibrociment consistent en un composé de ciment renforcé de fibres synthétiques et d'adjuvants, sans amiante. Les panneaux doivent nécessairement être marqués « NT » sur l'onde supérieure.

Il sont proposés en finition lisse ou texturée d'une couleur grise. Ils sont :

  • solides ;
  • durables ;
  • incombustibles ;
  • imputrescibles ;
  • résistants à l'humidité, etc.

La pose du toit fibrociment : fixation par tire-fond

Les plaques de fibrociment conformes à la nouvelle norme sont constituées d'éléments de liaison et d'étanchéité :

Elles se fixent aux appuis avec :

  • un tire-fond à bourrer, dont la mise en place doit se terminer par vissage au moyen d'une clé ;
  • un tire-fond à visser ;
  • des boulons-crochets, placés du côté du faîtage par rapport aux pannes ;
  • des vis auto-perforantes et auto-perçantes, dont la mise en place doit être faite avec un appareil muni d'une butée pour ne pas abîmer les panneaux.

Le nombre de fixations et leur position sur les pannes intermédiaires sont généralement précisés dans l'avis technique.

Le perçage des trous de fixation se fait au foret d'un diamètre supérieur de 1 mm au diamètre des fixations.

Le serrage doit être modéré : l'élément d'étanchéité doit être légèrement écrasé et l'élément de liaison doit être immobilisé en rotation.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
gilles weber

fabricant de mortiers : sol, carrelage, enduits... | conseiller weber

Expert

CR
cle r.

maison ossature bois, charpente, isolation... | hb

Expert

FL
frédéric lutaud

directeur | chauffage service

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics.

Des spécialistes de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !

Demander des devis

Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu'il vous faut.

Merci de préciser votre code postal.



Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.